Pourquoi acheter un treillis en bois pour soutenir une plante grimpante ?

Au cours de leur période de croissance, les plantes grimpantes, quelles que soient leurs variétés, requièrent un support comme un treillis en bois pour les soutenir. En effet, elles en ont le plus besoin durant les premières années de leur vie afin de les guider et de contrôler leur développement. Ainsi, avec le temps, ces végétaux auront une allure plus harmonieuse, mais aussi une floraison optimale.

Soutenir une plante grimpante avec un treillis en bois

Les différentes variétés de plantes grimpantes telles que le jasmin, le chèvrefeuille, la clématite, l’hortensia grimpant, le lierre, le bignonia, le rosier grimpant ou encore le bougainvillier sont excellentes pour :

  • orner un mur défraîchi ;
  • dissimuler un grillage ou couvrir un vis-à-vis déplaisant ;
  • habiller une pergola ;
  • créer une séparation végétale dans le jardin ou sur la terrasse ;
  • créer un îlot ombragé sur le balcon pour s’y reposer…

Toutefois, afin d’assurer ces nombreuses fonctions, ces plantes ont besoin de se développer harmonieusement. En effet, en grandissant, leurs tiges ne sont plus assez rigides et résistantes pour pouvoir supporter leur poids. Ainsi, certaines meurent avant même d’avoir passé les premières années de leur cycle de vie.

Pour empêcher cela et pour permettre à ces plantes de se déployer en harmonie, elles ont alors besoin d’un support adéquat. D’où l’importance d’acheter un treillis en bois. Ce dernier servira à soutenir ces végétaux, mais aussi à les guider durant leur période de croissance jusqu’à la floraison.

Le mode d’accrochage des plantes à leur treillis

Les plantes grimpantes, selon leur espèce, ont chacune leur façon de s’accrocher à leur support et de réagir face à leur treillis :

  • les plantes grimpantes à attacher : les variétés comme le jasmin et le bignonia ont, par exemple, besoin d’un lien pour s’accrocher à leur support ;
  • les plantes grimpantes à crampons ou à ventouses : le lierre et l’hortensia grimpant, quant à eux, ne nécessitent pas de lien, mais se tiennent tout seuls et parfaitement à leur support ;
  • les plantes grimpantes volubiles ou à vrille : la clématite et le chèvrefeuille s’enroulent facilement autour de leur support grâce à leurs tiges.

Pâtisser une plante grimpante

Pâtisser une plante, c’est l’action de l’accrocher à son treillis ou à son support.  Le pâtissage se fait en quelques étapes simples :

  • vous devez mettre en place le treillage en bois avant la plantation. Ainsi, vous ne risquez pas d’endommager la plante ;
  • vous pouvez sélectionner la largeur des mailles en fonction du diamètre des tiges et du type de plante ;
  • il ne vous reste plus qu’à semer ou repiquer la plante grimpante. Pour permettre aux racines de bien se développer, il est conseillé de planter les végétaux à une distance de 15 à 30 cm du mur ou du support.

Conseils : Lors du palissage, veillez toujours à répartir soigneusement les premières jeunes tiges de façon uniforme sur leur treillis en bois pour qu’elles puissent couvrir entièrement le support au fil des années. Au fur et à mesure que la plante grandit, attachez également les nouvelles tiges au même support.